Pratique orchestrale

L’orchestre à plectres de l’Académie de Mandoline et Guitare de Marseille compte une quarantaine de musiciens qui se réunissent chaque mardi pour répéter au Conservatoire de Marseille.

Un orchestre à plectre est une formation orchestrale qui rassemble les instruments de la famille des cordes pincées, auxquels peuvent s’ajouter la contrebasse et le violoncelle à archet.

Laissons la parole aux musiciens eux-mêmes pour nous présenter leur pupitre.

Pupitre de premières mandolines

Équivalentes des premiers violons dans un orchestre symphonique, les premières mandolines remplissent un rôle essentiellement mélodique. Ce sont elles qui se voient confier les parties les plus virtuoses et c’est pour cette raison que les musiciens intègrent rarement ce pupitre dès leur arrivée à l’orchestre.

Lucie.jpg

Je m’appelle Lucie, j’ai 18 ans. J’ai commencé la mandoline très jeune et ai rapidement rejoint l’orchestre de l’Académie dans le pupitre des secondes mandolines, puis celui de premières. Ce pupitre est l’équivalent de celui des premiers violons dans un orchestre symphonique. C’est souvent la partie de l’orchestre qui joue la voix la plus aiguë et les mélodies, ainsi ces parties demandent un niveau plus élevé que celles des secondes mandolines. Cette pratique collective permet aux musiciens d’apprendre à jouer avec les autres et de s’écouter. C’est aussi l’occasion de créer des liens grâce aux années passées ensemble, aux stages, aux concerts… 

Pupitre de secondes mandolines

Les secondes mandolines, pupitre le plus nombreux dans notre orchestre, assurent elles aussi une partie mélodique qui constitue généralement un contre-chant. Parfois, un jeu de question réponse les fait s’échanger le thème avec les premières mandolines.

IMG_20220210_103446.jpg

Je m'appelle Pablo, j'ai 13 ans et j'adore l'orchestre car on fait toujours plein de projets, on fait des rencontres, des concerts dans plein d'endroits différents : dans la rue, dans des grandes salles de spectacle, au conservatoire, dans des églises… Je partage des moments très sympas avec les autres musiciens.Quand je suis arrivé à l'orchestre, ma pratique instrumentale a beaucoup changé, j'ai appris à jouer en orchestre ou en groupe, ce qui m'a fait énormément progresser.

IMG-20210530-WA0003.JPG

Je m'appelle Louise, j'ai 12 ans et je suis à l’orchestre de l'Académie depuis maintenant 3 ans. 
J’aime retrouver les mandolinistes de l’orchestre et partager avec ces musiciens et musiciennes de tous les âges, ma passion pour la musique. 
À chaque rencontre j’apprends de nouvelles choses et cela me motive et me soutient dans mon apprentissage de la musique.
Enfin, à chaque concert et grâce à mon professeur, Vincent Beer-Demander, j’ai le plaisir de rencontrer des artistes connus et talentueux.

Pupitre de mandoles

La mandole est un instrument plus grand que la mandoline, qui sonne donc une octave plus grave. Le rôle des mandoles dans l’orchestre à plectres est riche et varié : remplissant tantôt une fonction harmonique, elles se voient également confier des contre-chants.

Je m’appelle Jalil, j’ai 13 ans et je suis membre de l’Académie depuis 4 ans ; j’ai commencé la mandoline à l’âge de 7 ans. J’ai commencé, 6 ans plus tard, la pratique de la mandole. J’ai été initié à la musique en classe à horaire aménagée à l’école du cours Julien ; c’est là que j’ai rencontré Vincent. Beer-Demander, mon professeur et chef d’orchestre. Depuis, l’orchestre m’a beaucoup apporté : j’y ai noué des amitiés avec des musiciens de tout âges, développé la pratique de mon instrument dans une ambiance sympathique et bienveillante. J’y ai rencontré de grands artistes avec lesquels j’ai eu la chance de répéter et jouer sur scène : Vladimir Cosma, André Minvielle, Féloche, Dooz Kawa ainsi que Richard Martin. Un des événements qui m’a également marqué a eu lieu juste après le confinement : nous avons eu l’occasion d’offrir un moment musical à des personnes âgées résidantes en EHPAD, ce qui leur a apporté un peu de joie dans ces temps difficiles. Car comme disait Kant : « La musique est la langue des émotions. » j’ajouterais que c’est la langue des émotions partagées 

IMG20220123124422.jpg

Pupitre de guitares

Avec leur instrument polyphonique comme la harpe ou l’accordéon, les guitaristes sont généralement habitués à jouer en solistes, et l’orchestre à plectre est leur seule occasion d’intégrer une formation orchestrale. La guitare y joue un rôle complexe alliant harmonie, basse, et parfois même une fonction de mélodiste.

Je m'appelle Chloé,
et voilà maintenant 4 ans que j'ai intégré l'orchestre de l'Académie dans le pupitre des guitares. 
Je les avais entendus jouer lors d'un concert où mon fils chantait dans une chorale et j'ai eu envie de me lancer dans cette aventure. La guitare classique étant un instrument plutôt solitaire, j'ai découvert avec beaucoup de plaisir une nouvelle pratique musicale, riche et passionnante où il est indispensable d'écouter les autres musiciens pour jouer et être en accord avec l'ensemble tout en gardant un oeil attentif sur notre chef d'orchestre,  Vincent Beer-Demander. Nous avons fait de nombreux concerts et interprété divers  répertoires dans des lieux variés, souvent en présence de talentueux solistes.
Je suis ravie de vivre cette expérience que je
recommande vivement !

Pupitre de basses

Ce pupitre regroupe quatre instruments différents. Le mandoloncelle, qui est le plus gros instrument de la famille des plectres, la guitare basse, accordée une octave plus grave que la guitare, le violoncelle et la contrebasse. En dépit de leurs différents timbres, ces quatre instruments jouent tous le rôle de pilier rythmique et assurent la ligne de basse.

Je m'appelle Elise, j'ai 28 ans maintenant, mais j'en avais 20 quand je suis arrivée un peu par hasard dans l'Orchestre de l'Académie. Je fais de la contrebasse, j'ai toujours aimé la contrebasse et je crois que j'en ferai toujours. Dans la vie, je suis aussi professeure-documentaliste dans un lycée.

Quand on est contrebassiste, on a vraiment le choix : on peut faire de tout, du classique, du jazz, du tango ou du rockabily, de la musique de chambre ou d'ensemble... Quand j'ai rejoint l'Académie, j'étais encore étudiante et je faisais partie de l'Orchestre symphonique du Conservatoire ; l'orchestre, de manière générale, c'est une manière formidable de vivre la musique. Cependant, ce que je préfère, de très loin, c'est l'Orchestre à Plectres.

Le pupitre des « basses » de l'Orchestre à plectres est unique en son genre. Pour tout dire, c'est une sorte de joyeux patchwork. Evidemment, il y a d'abord la ou les contrebasses. On donne un sacré travail aux mandolinistes et aux guitaristes avec le son qu'on peut faire, en pizz ou à l'archet : impossible de gratouiller, il faut vibrer jusqu'aux orteils ! Mais aussi, on les soutient beaucoup, dans le rythme comme les nuances.

Avec les contrebasses, si on a de la chance, on a une équipe de mandoloncelles. Depuis quelques années, on y a même ajouté la guitare basse, et le violoncelle ! Et rien n'empêche de sortir parfois le mandolone, et partager la joie d'un bon gros son grave et chaleureux. On essaye de créer une seule pâte sonore avec toutes ces individualités. Et finalement, je crois qu'on s'en sort pas trop mal.

L'Académie, pour des bassistes, c'est à la fois un rôle valorisé, des projets incroyables et surtout une ambiance conviviale !